Quelle place occupe le bois dans la transition énergétique ?

Par Emmeline Guiragossian
Publié le
Dernière mise à jour le
marché du bois

Première énergie renouvelable, le bois énergie occupe une place importante dans la transition énergétique. Il participe à décarboner la production de chaleur et ainsi limite la consommation d’énergie fossile émettrice de gaz à effet de serre.

Le bois, une énergie renouvelable

Le bois énergie tel que la bûche, le granulés de bois, les plaquettes constitue le premier combustible d’énergie renouvelable fabriqué en France. L’utilisation du bois comme combustible représente 40% des énergies renouvelables produites en France. Ce qui est plus important que l’hydraulique, l’éolien, le solaire et le biogaz. De plus, 70% de la production de chaleur renouvelable résulte du combustible du bois. Le bois est également une énergie recyclable car les sciures de bois sont broyées en granulés ou en bois densifié. Le bois représente plus de 55% de la production d’énergie finale. Il contribue donc fortement à un meilleur impact carbone.

En plus d’être renouvelable, le bois est une énergie d’avenir. En effet en 2019, la France s’est engagée à travers la loi Climat à ce que les énergies renouvelables constituent 33% du mix énergétique d’ici 2030. Avec également 38% d’EnR pour le chauffage, dont le bois énergie représente une grande place dans cette transition énergétique.

Le bois : un moyen de lutter contre le réchauffement climatique ?

Le bois est considéré comme le premier secteur énergétique productrice de chaleur renouvelable (68,9%). Il se présente ainsi comme un moyen de lutte contre le réchauffement climatique. Le bois est également connu pour ses propriétés positives sur l’environnement. En effet, l’utilisation du bois comme combustible permet de limiter la consommation d’énergies fossiles (gaz naturel, charbon ou fioul).

La combustion de bois est également connue pour être peu émettrice de dioxyde de carbone, responsable du changement climatique. En effet l’ensemble du dioxyde de carbone libéré lors de la combustion est absorbé par les arbres qui sont plantés, en remplacement de ceux abattus pour produire de l’énergie. Le bois participe ainsi à la lutte contre l’effet de serre. Le bois est principalement fabriqué en France. De ce fait, la proximité du bois énergie contribue à un meilleur bilan environnemental, grâce à la diminution du temps de transport. Grâce à une empreinte carbone faible sur son cycle de vie, le bois est présenté comme une énergie neutre en CO2 et donc verte.

Le bois est un moyen de lutter contre le réchauffement climatique principalement grâce au processus de photosynthèse. Ce processus permet aux arbres d’apporter d’une part de l’énergie, et d’autre part le combustible nécessaire à la fabrication du bois. Lors de sa combustion, le bois va donc libérer autant de dioxyde de carbone que ce qu’il a absorbé.

Néanmoins, il ne faut pas oublier que la combustion du bois émet tout de même une pollution atmosphérique. Ce combustible forme notamment des particules fines, du monoxyde de carbone, et des résidus solides (cendres et poussières). Les émissions restent toutefois moins importantes comparé aux énergies fossiles. Ces émissions peuvent toutefois être diminuées en utilisant des appareils de chauffage au bois récents et performants.

La gestion durable des forêts

Le bois-énergie représente un enjeu important dans les années à venir. Selon une étude IGN/FCBA/ADEME sur la disponibilité forestière pour l’énergie d’ici 2035, 19,8 millions de m3 de bois supplémentaires pourraient être coupés chaque année, sans empiéter sur la préservation de la forêt. En effet, la forêt ne cesse d’augmenter à un rythme moyen de 85 000 hectares par an depuis 1985, selon le memento inventaire forestier de l’IGN 2018. Grâce au renouvellement continu du stock de bois, la consommation de cette énergie n’affecte pas la pérennité de la forêt. Le nombre d’arbres coupés est en effet inférieur au nombre d’arbres plantés.

De plus, le bois énergie est souvent accusé de participer à la déforestation. Pourtant, il s’agit bien d’un combustible renouvelable dès lors qu’il provient de forêts gérées de manière durable. Pour rappel, une énergie est dite renouvelable à partir du moment où sa consommation n’entraîne pas un épuisement des ressources naturelles et que celles-ci se renouvellent en permanence. D’ailleurs, la préservation des forêts est plus importante en France qu’à l’échelle mondiale. En effet, les forêts se développent deux fois plus rapidement qu’elles ne sont exploitées. De nombreuses certifications contribuent également à la gestion durable des forêts françaises. On peut citer la certification PEFC , le bois de chauffage NF, la charte Qualité bois bûche , la Charte forestière de territoire.

Le bois comparé aux énergies fossiles

Le bois présente de nombreux avantages. Tout d’abord c’est une énergie renouvelable. Ce combustible met par exemple une dizaine d’années pour se régénérer contre plusieurs années pour les énergies fossiles. De plus, le bois est présent en grande quantité en France. Le bois contribue ainsi à l’autonomie énergétique du pays en réduisant les importations d’énergie fossile. Enfin, le bois étant un produit fabriqué en France, il participe à l’économie locale du pays.

Le bois jouit également d’un processus “neutre en carbone”. En effet, lorsque ce dernier brûle pour le chauffage, il émet du dioxyde de carbone qui sera récupéré par d’autres arbres. A l’inverse, des énergies fossiles qui sont des grandes émettrices de CO2 et sont basées sur des ressources “non renouvelables”.

Le bois de chauffage est également le moins cher du marché. Son prix n’est pas volatil comparé aux énergies fossiles. Le prix du bois ne varie pas en fonction de la politique, le prix est donc relativement stable tout au long de l’année. Dans un budget de chauffage d’un ménage, le bois peut être une alternative idéale qui permet de réaliser de belles économies.

En clair, le bois est un combustible inépuisable non soumis aux tensions géopolitiques et disponible sur tout le territoire. Il occupe une place importante de la transition énergétique pour réduire l’utilisation d’énergie fossile génératrice de dioxyde de carbone et lutter contre le réchauffement climatique.

Articles qui pourraient vous intéresser

Innovation : des pellets fabriqués avec du marc de café

Découvrez en plus sur cette idée de trois jeunes diplômés de l’école d’ingénieur EPF.

Se chauffer aux pellets : une démarche locale et durable

Découvrez en quoi le marché des pellets en France est local et responsable.

Types de fonctionnement des poêles à bois

Nous vous présentons les principaux types de poêles à bois et leur fonctionnement.

Commander votre bois au meilleur prix

Pour connaître le prix du bois dans votre commune immédiatement, faites un devis, c'est gratuit !